Juillet 2019 - Communiqué du Président


LOGO_CNTS.png

Communiqué

Où en est le CNTS un peu plus d'un an après son inauguration ? Que s'y est-il passé depuis ? Y-a-t-il encore des travaux en cours ? Comment l'ouverture aux licenciés, commencée en juillet 2019 avec les infrastructures du stand de tir au Plateau, se poursuivra-t-elle ? Quels seront les tarifs pratiqués ?

Toutes ces questions que vous vous posez, je vais essayer d'y répondre de mon mieux, mais je voudrais tout d'abord dire ceci : nous avons entrepris avec nos équipes fédérales et nos prestataires ce que personne n'avait jamais tenté auparavant. Nous avons réussi à anticiper un très grand nombre de paramètres et de développements du Centre National dont nous avions tous si longtemps rêvé, mais nous n'avons pas été en capacité de prévoir absolument tout.

Sur un projet d'une telle ambition et tellement novateur, j'ai la faiblesse de penser qu'il ne pouvait en être autrement. Alors, nous avons évidemment rencontré des problèmes techniques, nous avons pris du retard et nous avons dépassé certains budgets, c'est vrai ! Nous le regrettons, mais surtout, nous avons toujours tout mis en oeuvre pour corriger les choses au mieux et au plus vite, parfois au jour le jour, tous ensemble et jamais l'avenir de la Fédération ni celui du CNTS n'ont été en péril.

A Châteauroux-Déols, il faut surtout retenir que notre Fédération a investi et que l'orientation que nous avons choisi de donner au CNTS - je vous rappelle que ce projet avait été mis au vote et validé par notre Assemblée générale dès 2012 - se révèle aujourd'hui plus que jamais pertinente, tant au niveau patrimonial que sportif et même politique.


L'équipe qui travaille en permanence au CNTS se compose aujourd'hui de douze personnes. Sous l'autorité de Marc MENNESSIER, son directeur, cette équipe se compose d'un directeur adjoint, Christophe DESFRANÇOIS, de trois responsables techniques et sportifs, de six personnes en charge des travaux généraux et de l'entretien et d'un poste administratif.

Le budget annuel du Centre s'élève actuellement à deux millions d'euros ainsi répartis: 60 % correspondent à de l'amortissement, 25 % sont affectés aux salaires et aux charges et 15 % sont dévolus aux frais de fonctionnement. Ce budget n'a rien d'inattendu ou d'exceptionnel compte tenu de la finalité du projet et de son exploitation effective. Certains postes ne sont pas des dépenses supplémentaires, mais des écritures comptables (l'amortissement), tandis que d'autres sont de simples transferts de charges, par exemple la relocalisation à Châteauroux de deux responsables techniques déjà employés par la FFTir.

Vue panoramique du CNTS - été 2019 - 31.jpg
Par ailleurs, une partie significative des frais de fonctionnement correspond à la centralisation au CNTS d'activité régulières de la Direction Technique Nationale: stages, formations, sélections et championnats.
Ainsi, à certaines charges qui apparaissent au budget du Centre National correspondent mécaniquement des allègements au niveau du budget sportif fédéral. Tout le monde comprendra qu'il est plus logique et plus économique pour nous d'organiser des regroupements et des manifestations au CNTS plutôt que de louer des infrastructures à l'extérieur.

Les installations y sont mieux adaptées à nos besoins spécifiques comme en témoigne la satisfaction d'une écrasante majorité de participants, malgré les inévitables désagréments liés à la première utilisation de certaines installations et les derniers aménagements et réglages nécessaires à leur finition. Rien ne se fait jamais d'un simple claquement de doigts en ce bas monde... Vous trouverez ici le calendrier des grands rendez-vous qui ont déjà eu lieu au CNTS depuis son inauguration, auxquels s'ajoutent ceux qui courront jusqu'à la fin de cette année. (Calendrier des manifestations ici...).

Les réactions positives reçues de la part des compétiteurs et des responsables des fédérations étrangères après le championnat du monde de Tir Sportif de Vitesse en 2017, après la coupe des Alpes, le Training Camp et la coupe du monde Para-tir en 2018 sont unanimes: les infrastructures de Châteauroux-Déols sont exceptionnelles.

WCChâteauroux2018_24:09:18_©FFTir:G.Dumery59.jpg
Nous ferons également tout pour que les compétitions internationales qui s'y tiendront prochainement suscitent les mêmes satisfecit: en 2019, le championnat d'Europe Silhouettes métalliques aura lieu en août et les finales de l'Europa Cup 25 et 300 mètres en octobre ; en 2020, le championnat d'Europe Plateau se déroulera en mai, le championnat du monde Cible mobile en juin et nous aurons peut-être deux championnats de Benchrest en septembre.

Ceci nous amène aux travaux en cours. Depuis son inauguration en mai 2018, d'innombrables travaux d'aménagement et la réalisation d'infrastructures complémentaires ont été menés à bien et ont animé le CNTS. La création de supports et de buttes pour le tir aux Silhouettes métalliques a accompagné la sécurisation définitive des stands longue distance.

SNSM2019_CNTS_©FFTir:C.Noel_2.jpg
Les postes de tir « Plateau » ont été réorganisés en vue des futures compétitions et seront bientôt parfaitement aménagés. Aux infrastructures actuelles s'ajouteront au deuxième semestre 2019 deux postes de tir sur Cible mobile et en 2021 un stand « Finales » pour le tir à 10, 25 et 50 mètres afin que le CNTS puisse accueillir les championnats du monde des disciplines correspondantes, notamment les 10 épreuves olympiques en Pistolet et en Carabine.

Vue panoramique du CNTS - été 2019 - 11.jpg
Voici donc l'essentiel de ce qui a déjà été réalisé au CNTS en direction de la compétition. Il me reste à vous dire où nous en sommes vis-à-vis des licenciés qui pratiquent le tir de loisir et à qui nous avions promis d'ouvrir également les portes de notre Centre National. Avant de vous donner ces précisions, je veux souligner que si l'ouverture aux simples licenciés arrive en dernier, ce n'est pas par manque de considération - ceux qui me connaissent savent combien je suis respectueux de tous les tireurs, personnellement attaché au tir de loisir et combien j'ai agi et j'agis encore afin que nous ayons un accès libre et règlementé aux armes qui nous permettent de pratiquer notre sport.

La raison de notre retard est double. D'abord, nous nous sommes engagés vis-à-vis de nos autorités de tutelle à ce que notre tir reste du tir sportif, quelque forme qu'il prenne et l'on sait qu'il peut offrir de très nombreuses facettes. Il eut ainsi été impensable de ne pas commencer par organiser les services destinés aux champions qui défendent nos couleurs au niveau olympique et mondial.
Secundo, je dois avouer que nous avions sous-estimé la difficulté de certaines opérations. Compte tenu de ce que l'ouverture à nos licenciés nécessite en termes de personnel d'accueil, de contrôle et d'encadrement, compte tenu de l'inflation actuelle des mesures de sécurité liées à tout ce qui touche nos équipements et nos stands, il nous a été impossible, dans un premier temps, d'ouvrir aussi rapidement que prévu.

N'oublions pas qu'en plus des aménagements et des services complémentaires que je viens d'évoquer, notre Fédération a continué à vivre, à participer aux événements mondiaux, à organiser les circuits nationaux, à préparer les JOP de Tokyo 2020 et de Paris 2024 etc. Nos équipes fédérales, nos élus, nos cadres et nos collaborateurs ont tous admirablement assumé leurs tâches, mais en raison de nos contraintes, il était devenu objectivement impossible de ne pas retarder de quelques mois l'ouverture du CNTS à tous les tireurs.

Vue panoramique du CNTS - été 2019 - 21.jpg
Pour conclure, où en sommes-nous aujourd'hui ? Nous avons ouvert le stand de tir au Plateau en juillet 2019, la réservation des alvéoles du TSV sera possible dès le mois de septembre et nous avons prévu que les stands 10/25/50 mètres et à longue distance deviennent accessibles avant la fin de l'année. Le site Internet www.cntir.com permettra ainsi progressivement à nos ligues, à nos clubs et même à nos licenciés à titre individuel de réserver leurs créneaux de tir. Conditions d'accès au CNTS ici...

Bien entendu, les stages et les championnats seront toujours prioritaires lorsqu'il y en aura (un calendrier est déjà sur le site).

Notre Fédération se porte donc bien, le CNTS a devant lui un très bel avenir et durant l'année olympique qui s'annonce, nos champions auront toutes leurs chances de briller intensément à Tokyo. Il ne me reste maintenant, traditionnellement, qu'à vous souhaiter de bons tirs à tous.

Très sportivement,

Philippe CROCHARD
Président de la Fédération Française de Tir