CdE WSPS Cible 2019

du 1er au 7 décembre 2018 Belgrade (Serbie)

ReportageRésultats



EN UNE CdE WSPS 10 m 2019 - Reportage


logo CdE WSPS 18.jpg

Web  Picto Paratir 2018.jpg

Suivez les résultats et les directs :
youtube3.jpg
logo WSPS Tir.jpg
SIUS Logo Web.jpg
Facebook .jpg
  instagramv2 .jpg

REPORTAGE

Jeudi 6 Décembre

Dernière journée de ce championnat d'Europe. Ce matin Gaëlle Edon, seule membre féminine de l'équipe a débuté son match Pistolet P2 Précision. Comme elle nous le confie, les débuts de matchs lui posent toujours des problèmes. C'est après qu'elle arrive à remonter et à progresser au fur et à mesure des séries. A l'issue des qualifications, elle est 7ème avec 543 points. Elle accède à la finale. Il s'agit de sa deuxième finale importante en deux ans. Elle démarre cette dernière avec des scores importants mais la concurrence est rude. Elle termine 6ème. Gaëlle grandit au fil des matchs et progresse pendant les finales. Après seulement deux ans de tir, elle dégage une forte envie de résultat et une motivation sans faille.

CdE_Paratir_6:12:2018_©FFTir11.JPG
En parallèle se déroulait le tir à la Carabine couché Dames R2. La finale était orchestrée par de grandes carabinières dont Veronika Vadovicova brillante la veille en R3. Cependant, une toute jeune ukrainienne de 19ans, Iryna Shchetnik a décroché la médaille d'or en réalisant un nouveau record du Monde Junior en finale de 249,6 points. Ce résultat est également supérieur au record du Monde Senior dans cette épreuve.

CdE_Paratir_6:12:2018_©FFTir38.JPG
La Carabine couché R5 clôture ce championnat. Quatre français s'élancent. Dylan Kerreneur termine à la 27ème place à l'issue d'un match durant lequel le stress ne l'a pas quitté. Il apprend a le contrôler. Alain Quittet est quant à lui 21ème, les conditions de tirs ne sont pas idéales pour lui. En effet, une modification sur son fauteuil a été demandée par les arbitres en début de compétition. Ce changement lui donne cette sensation de perte d'équilibre. Il parvient très bien à commencer ses matchs mais perd en puissance au fur et à mesure. Cela ne l'arrêtera pas, après plusieurs entraînements sa confiance sera de nouveau là, nous n'en doutons pas. Tanguy de la Forest est 10ème, ce match lui a permis de tester une nouvelle dynamique et de confirmer certains points.

CdE_Paratir_6:12:2018_©FFTir13.JPG
Le dernier tireur français dans cette épreuve est Vincent Fagnon. Il s'agit de sa deuxième sortie en compétition internationale, la première ayant été la coupe du Monde cet été à Châteauroux. A peine un an plus tôt il se lançait dans le tir. Aujourd'hui, il intègre la finale avec un très bon score de 633,0. C'est impatient qu'il s'installe sur ce pas de tir. A la surprise générale, lors de la décision pour la septième place, la norvégienne Bolstad et lui sont à égalité. Commence alors un premier shoot-off, puis un deuxième, un troisième et un quatrième ! L'ambiance était bel et bien présente pour cette dernière finale ! En effet, Vincent et la norvégienne se sont retrouvés quatre fois consécutives en shoot-off. Au final, Vincent réussit à la battre. Il terminera à la 6ème place. Pour sa première finale sur un tel événement, il aura su assurer le spectacle et garder son sang froid. Dragan Ristic (SRB) remporte la médaille d'or en réalisant un nouveau record du Monde et d'Europe en finale avec 255,8 points ! Vous pourrez revoir la finale ici. L'équipe française composée de Vincent, Tanguy et Alain décroche, quant à elle, une médaille de bronze.

CdE_Paratir_6:12:2018_©FFTir34.JPG
Cette soirée conclut le championnat, le bilan est bon. Une très belle médaille d'or individuelle et 3 médailles par équipe. L'entraîneur a souligné les nombreuses entrées en finales et les bons scores de chacun. Ces médailles en équipes mettent en avant cette forte cohésion entre les tireurs. Ce groupe est très positif et solidaire, tous se soutiennent et s'encouragent lors des finales. Désormais il doivent aller chercher plus de titres individuels. Tous sont d'accord avec ça, l'envie est là.

CdE_Paratir_6:12:2018_©FFTir45.JPG

Mercredi 5 Décembre

Romain Ramalingom Sellemoutou commence son dernier match du championnat. Il s'agit du Pistolet P1, soit de la précision. Son score final est de 555 points et 11 mouches. Il termine aux portes de la finale, seulement 3 mouches derrière l'Ukrainien. Cependant, il a fait un bon match qui correspond à sa fourchette haute de points. Il arrive à gérer les différentes phases de son match et ne se laisse pas démonter. La déception est présente car il rate la finale de très peu mais ce match reste l'un de ses meilleurs cette année.

CdE_Paratir_5:12:2018_©FFTir3.JPG
Le deuxième match de la journée concerne nos carabiniers en position couché (R3). Quatre français sont présents : Didier Richard, Cédric Fèvre, Valérian Lefaure et Christophe Tanche. Didier termine à la 23ème place, il se sait plus à l'aise en position debout et est conscient de ses difficultés dans cette épreuve. Il s'est totalement investi et compte bien continuer le travail sur cette épreuve. Cédric se classe 12ème, il n'est pas complètement satisfait, il a eu du mal à se stabiliser. C'est pour cela qu'il prend note de tous ces éléments et essaye de reste optimiste afin de travailler au mieux ses prochains rendez-vous. Christophe est 10ème, non loin de la finale. Il a envoyé de belles séries mais cela ne lui a pas permis d'accéder à la finale.

CdE_Paratir_3:12:2018_©FFTir251.JPG
Cependant Valérian, de plus en plus performant, intègre la finale en huitième position. Il s'agit pour lui de sa première finale sur un tel championnat. Euphorique à l'idée de faire cette finale il s'isole et garde son fidèle sourire. Une fois en finale, il se retrouve au coude à coude avec l'espagnol Juan Antonio Saavedra Reinaldos mais réalise un magnifique 10,9 qui élimine son adversaire. Lors de l'élimination suivante, il se trouve à 0,1 point derrière Elke Seeliger (GER). Tous deux réalisent un 10,5 et Valérian termine 7ème. A l'issue de cette finale nous le retrouvons heureux d'acquérir toujours plus d'expérience, il sait qu'il connait une forte progression depuis quelques mois et ne souhaite pas s'arrêter là. Ces résultats permettent à l'équipe composée de Christophe, Valérian et Cédric de remporter une médaille de bronze !

CdE_Paratir_5:12:2018_©FFTir23.JPG
Nos chers carabiniers R3 ont une fois de plus vu Veronika Vadovicova (SVK) s'imposer dans cette catégorie. Lors des phases de qualification, elle bat son propre record du monde avec 640,2 points. En finale elle reste également en tête du début à la fin. C'est logiquement qu'elle devient championne d'Europe.

CdE_Paratir_5:12:2018_©FFTir7.JPG

Petit entretien avec Ghislaine Briez

Pour rappel, Ghislaine est Présidente de la commission technique à l'ESC, Présidente de la commission technique de la World Para Shooting Sports (WSPS appartenant au Comité International Paralympique) et membre du comité des juges à l'ISSF. Elle est également membre du Comité directeur de la Fédération Française de Tir.

Le week-end dernier elle a été réélue à la commission des juges de l'ISSF dont elle est membre depuis 2006. Ghislaine souligne le fait que c'est la première fois qu'elle obtient la majorité absolue dès le premier tour. C'est une joie pour elle. Les missions sont très diverses. Cette commission veille à la formation des arbitres, approuve les nouveaux juges, étudie les renouvellements etc. Elle souhaiterait que le Para-tir rejoigne l'ISSF.

Concernant la WSPS, elle y est élue depuis 2013. Ses missions sont encore plus nombreuses, Ghislaine établit les plans de tir de multiples compétitions, elle est régulièrement déléguée technique sur les championnats comme pour les Jeux de Rio en 2016 et le sera à nouveau lors des Jeux de Tokyo en 2020. C'est depuis 1988, qu'elle intervient dans le domaine du Para-tir en France et elle a vu l'évolution de cette équipe. Pour elle, le fait que la FFTir ait obtenu la délégation du Ministère pour cette nouvelle discipline est une aubaine pour les tireurs. Ils ont accès à de nombreuses ressources comme plus d'encadrement, un meilleur conseil concernant l'équipement etc. Le nombre de tireurs français sortant sur de grands rendez-vous comme celui-ci est en plein développement.

Ghislaine nous explique pourquoi depuis 2013 il n'y avait pas eu de championnat d'Europe. En réalité, la WSPS n'arrive pas à trouver de pays organisateur. En effet, le Comité Paralympique International impose certaines conditions d'organisation qui peuvent freiner certains pays. Cependant, la WSPS souhaiterait organiser le championnats d'Europe Para-tir en France en 2022.

Pour finir, Ghislaine Briez nous parle de son récent déplacement en Afrique. Le Para-tir s'y développe car jusqu'à présent, il n'y avait pas d'équipe sur ce continent. Lors de la Coupe du Monde à Al Ain en début d'année prochaine, l'Ouganda, la Tunisie et le Kenya seront présents. Il s'agit d'un réel challenge pour la Fédération internationale d'aider au développement du Para-tir dans le monde.

CdE_Paratir_3:12:2018_©FFTir37.JPG

Mardi 4 Décembre

Ce premier jour de compétition est prometteur pour notre délégation. Au programme trois matchs : Carabine R1 et R4 et Pistolet P5.

Didier Richard, après avoir dominé les qualifications en Carabine R1 avec un score de 621,4, se qualifie pour la finale. Face à lui, il y a des adversaires comme Andrii Doroshenko (UKR), premier au classement européen WSPS mais aussi Radoslav Malenovsky (SVK), l'actuel champion du Monde. Cela n'empêche pas Didier de mener du début à la fin cette finale, imposant a minima 1,5 points d'avance à son adversaire direct.
C'est « très content » qu'il sort de cette finale. Son sourire ne quitte pas ses lèvres car désormais il est champion d'Europe ! Ce perfectionniste reste lucide sur son tir et admet avoir eu des difficultés en fin de finale. Il s'agit de sa première médaille d'or cette année. Il va donc profiter de son titre et entonner la première marseillaise du championnat.

Vous pourrez revoir sa finale ici.

ACdE_Paratir_4:12:2018_©FFTir22A.JPG
Après ce match, c'est au tour de notre trio de s'élancer dans leur match à la Carabine R4. La phase de qualification ne fut pas de tout repos. Alain Quittet termine ce match en premier, il a dû faire face à un début de match compliqué. Après quelques mots de son coach, il repart de plus belle et termine à la 15ème place avec 620,2 points. Pendant ce temps Dylan Kerreneur et Tanguy de la Forest prennent leur temps. Dylan a expérimenté une large palette d'émotions pendant son match mais il a su les appréhender et termine 19ème avec 614,4 points. Quant à Tanguy, c'est calmement qu'il gagne progressivement des places tout au long de cette phase. Il se glisse donc en seconde position avec 630,7 points. Notre délégation française a donc eu l'honneur d'avoir durant les deux finales de la journée systématiquement un tireur présent. Tanguy parvient vers la fin à tirer de gros dix mais cela ne sera pas suffisant pour décrocher la médaille. Il termine à la 5ème place. Peu après sa sortie Vasyl Koalchuk (UKR) sort un 9.9, à croire qu'il attendait que Tanguy sorte pour commencer à faire des points plus faibles que ses concurrents ! Il se retrouve, par la suite, en shoot-off face à Francek Trisek (SLO) pour une médaille de bronze et quitte la finale. Le Slovène remporte le titre européen sur un 10,8.

ACdE_Paratir_4:12:2018_©FFTir52A.JPG

Le dernier match de la journée est celui de nos pistoliers en P5, soit le pistolet Standard. Deux démarrages très différents. Gaëlle Edon réalise une bonne première partie et arrive à se hisser sur les marches du podium. Romain Ramalingom Sellemoutou connait une première série plus compliquée à remonter. Les séries s'enchainant rapidement, Gaëlle sur la fin connait sa série difficile. Ces deux matchs complémentaires font qu'ils réalisent le même score de 341 points et 2 mouches. Romain se classe 8ème et Gaëlle 9ème.

CdE_Paratir_4:12:2018_©FFTir46.JPG
Cette journée se termine par deux marseillaises chantées en coeur par notre délégation. L'équipe contente de cette journée et toujours aussi motivée reste persuadée que le compteur de médailles va encore augmenter.

ACdE_Paratir_4:12:2018_©FFTir75A.JPG

Lundi 3 Décembre

Ce championnat d'Europe est officiellement lancé par Ghislaine Briez, Présidente du comité technique de la Fédération Internationale Para-tir (World Para Shooting Sports). En effet, il s'agit du premier championnat d'Europe depuis 2013 ! À cette occasion, 27 nations et 120 athlètes se sont donnés rendez-vous.
Une cérémonie d'ouverture a également été organisée par nos hôtes. Le thème de la soirée était la danse et nombreuses ont été les associations locales nous proposant un vrai show. En parallèle, des associations de personnes en situation de handicap proposèrent aussi des spectacles.

CdE_Paratir_3:12:2018_©FFTir36A.JPG

Plus tôt dans la journée, nos tireurs ont eu leur premier PET (entrainement officiel) et c'est plus motivés que jamais qu'ils s'élanceront demain à la conquête de ces premières médailles européennes. Tous savent qu'ils en sont capables.
Rendez-vous donc dès 9h demain pour suivre Didier RICHARD dans son match R1. Juste après ce sera le tour de la Carabine R4 avec Alain QUITTET, Dylan KERRENEUR et Tanguy DE LA FOREST. Pour finir Gaëlle EDON et Romain RAMALINGOM-SELLEMOUTOU tireront le Pistolet P5. Tous les résultats seront affichés en direct sur le site de SIUS et les finales retransmises sur la page Facebook de la Fédération internationale.

CdE_Paratir_3:12:2018_©FFTir4A.JPG
CdE_Paratir_3:12:2018_©FFTir32A.JPG
CdE_Paratir_3:12:2018_©FFTir13A.JPG
CdE_Paratir_3:12:2018_©FFTir7A.JPG

Dimanche 2 Décembre

Le programme du jour est dédié aux entrainements libres. Dès 9h, les premiers volontaires purent découvrir le stand. Ce hall d'exposition totalement métamorphosé est idéalement situé. Il suffit simplement de se rendre dans le hall de l'hôtel et de se faufiler derrière une porte et nous y voilà. Cela représente vraiment un plus pour l'équipe.

CdE_Paratir_2:12:2018_©FFTir32.JPG
Le contrôle des armes fut la première étape pour tous. Pour cela, nos français se sont organisés une petite zone et ce fut le moment de déballer les armes, monter les tables, changer de fauteuil, déballer les nouvelles vestes pour ceux concernés mais aussi remplir leurs bouteilles etc. Les lève-tôt eurent l'avantage d'y passer rapidement. En revanche, la file d'attente ne cessa de croitre et nos carabiniers prirent par la suite leur mal en patience. Cette partie réserva des surprises, pour certains, avec des vestes trop rigides, de nouvelles installations à modifier pour d'autres etc. Finalement, c'est fin prêts que nos tireurs découvrent le pas de tir et débutent leur entraînement.

CdE_Paratir_2:12:2018_©FFTir25.JPG
Nous croisons Ghislaine Briez, heureuse d'apprendre sa réélection hier, à la commission des juges de l'ISSF où elle est présente depuis 2006.
Revenons à l'entrainement, c'est en milieu d'après-midi que tous nos tireurs le finissent. La crainte de trouver un stand froid est vite oubliée. Ces installations sont bien chauffées. L'unique remarque des tireurs provient de l'éclairage apporté par les projecteurs mais cet entrainement et ceux à venir demain leur permettront de s'en accommoder au mieux.
Toute la délégation a donc pu se reposer jusqu'au au repas. Une partie s'est rendue jusqu'au centre-ville de Belgrade en transports en commun. Cette ville sympathique ne fut pas des plus simples à atteindre. Effectivement, utiliser les bus avec les fauteuils se révèle parfois compliqué même si par chance nous tombons sur un bus équipé d'une rampe.

CdE_Paratir_2:12:2018_©FFTir33.JPG
La journée s'est terminée après le repas par une discussion entre les tireurs et les coaches. Cette ambiance conviviale et toujours joyeuse a permis à chacun de faire part de son ressenti face à ce championnat mais aussi d'évoquer ses attentes et objectifs pour ce qui reste à venir.
Demain les premiers PET s'élanceront dès 9h.

Samedi 1er décembre

Jour de départ pour notre équipe de France. Tous nos athlètes se sont donnés rendez-vous aux alentours de 8h à l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle. C'est dans la bonne humeur que le court voyage en avion s'est déroulé. Les bagages ainsi que les armes ont été rapidement récupérées à l'arrivée à Belgrade. Toute l'équipe et le matériel ont embarqué dans un bus de transport en commun, privatisé pour la compétition. Cette expérience fut originale car il est rare de voir un bus dédié au transport en commun accueillir sur ses sièges des valises et armes à la place de voyageurs.


DIaporama

Légende : CdE Para-tir 2018

Belgrade


L'équipe de France

CdE_Paratir_3:12:2018_©FFTir38A.JPG

Actualité

Toutes les compétitions