51e Championnat du Monde ISSF

CDM ISSF : Journée du 10 septembre 2014

fftir 2014-05-22 a? 16.25.21.jpg

www.issf-sports.org

www.issfchspain2014.com

Suivez l'actualité de l'ISSF et de l'Équipe de France à Grenade, les réactions et les encouragements sur Twitter #CDMTIR2014

Regardez en direct les finales des championnats du Monde de Grenade sur votre smartphone en téléchargeant l'application Eurovision sur ce lien

Lien ISSF TV


Légende : 51e Championnat du Monde ISSF 10092014

Championnat du Monde ISSF Grenada 2014 51e Championnat du Monde ISSF 10092014



DSC00124.jpeg

Interview de Gilles Muller - Directeur technique national -

« Aujourd'hui nous avons eu une grosse journée avec le déblocage du compteur de médailles grâce aux Juniors filles au Pistolet à 25 m, cela va lancer l'équipe et nous espérons que cela va continuer sur le même rythme. Chez les Dames, dans la même épreuve, nous obtenons un deuxième quota bien mérité puisque Stéphanie est allée le chercher en tirant une belle finale, cela aurait même pu sourire un peu plus car elle termine très près du podium. Concernant l'équipe, nous ne pouvons pas parler de déception. Après la précision, nous n'y croyions pas vraiment au vu des scores et puis finalement elles se trouvaient dans le peloton de tête, aujourd'hui sur la partie vitesse, nous savons que là les choses peuvent bouger très rapidement et c'est ce qui s'est malheureusement produit, mais pas dans le sens où nous l'aurions souhaité. Nous avons emmené une équipe de Dames potentiellement médaillable, maintenant elle est aussi à sa place tout près du podium ».

Depuis le début de la compétition, l'hymne chinois retentit plusieurs fois par jour, sommes-nous en capacité de rivaliser avec cette nation ?

 « Aujourd'hui cela ne nous est pas possible. Les Chinois sont présents avec des profondeurs de collectif, impressionnant dans tous les domaines, et il est certain que nous ne sommes pas dans ce registre et que cela ne sera jamais possible. Néanmoins, grâce à la qualité de nos tireurs, des objectifs bien ciblés et par le travail en profondeur que nous réalisons depuis un certain nombre d'années nous arrivons tout de même à obtenir des résultats significatifs ».

  Pistolet 25 m Juniors Filles

DSC00383.jpg

Médaille d'or pour Mathilde Lamolle

Les moments forts de la finale de Mathilde Lamolle et le podium en vidéo ici :

fftir 2014-09-16 à 16.14.22.jpg


DSC00411.jpg

fftir 2014-09-12 à 10.59.06.jpg
fftir 2014-09-12 à 10.59.37.jpg




DSC00390.jpg
DSC00431.jpg
Médaille d'argent par équipe pour les Juniors Filles au Pistolet 25 m.




DSC00350.jpeg
DSC00326.jpeg
DSC00340.jpeg

La série vitesse à suivre dès 11 h 15. Finale à 15 h 00.
Très belle série vitesse de Mathilde Lamolle avec 294 ce qui la porte à un total de 581 et lui permet de rentrer en finale.
Fanny BATIER termine 10e (571) et Alisson GALLIEN 25e (561).

Superbe finale et médaille d'or pour Mathilde LAMOLLE, félicitations !

Les juniors filles décrochent la 2e place en équipe ; les deux premières médailles de ce championnat du Monde pour la délégation Française. Bravo à elles !

Individuel

p25m JF.jpg

Équipes

p25 JF team.jpg


Interview croisée de Frédéric Lamolle (FL), le papa, (joint par téléphone) et de Mathilde Lamolle (ML), sa fille.

Frédéric, ça fait quoi d'être le père d'une championne du Monde ?

 FL: « Ça fait super plaisir. C'est l'aboutissement de beaucoup d'années d'entraînement et de sacrifices ».

ML: « C'est vrai qu'il faut savoir faire des sacrifices pour arriver là où je suis aujourd'hui. Les entraînements prennent beaucoup de temps,  les compétitions ne me permettent pas toujours de pouvoir sortir avec les copains ».


Mathilde, il est comment papa à l'entraînement ?

ML: « Il est cool ! ».

FL: «  Oui je crois que l'on peut dire cela. Mathilde se connaît bien et elle sait très vite ce qu'elle a à faire, du coup elle peut s'entraîner toute seule. Elle est déjà dans une situation d'entraîneur/entraîné et cela lui permet de pouvoir gérer ses propres entraînements ».

 

Mathilde, tu as autour de toi une équipe d'entraîneurs nationaux, Élodie Cottin, Laurent Sasso et Patrick Biebuyck, qu'est-ce qu'ils t'apportent en plus ?

 ML: « Avec mon papa, je sais dire non lorsque j'ai le sentiment que la situation proposée ne me convient pas. Avec les entraîneurs nationaux c'est différent. Je me sens dans l'obligation de les écouter. Ce qui est intéressant dans cette situation c'est que cela me permet d'avoir un autre avis, une autre approche et également de progresser ». 


Mathilde, selon toi quelles sont les qualités qui aujourd'hui t'ont permis de devenir championne du Monde ?

ML: « Je ne sais pas. Certainement une très grande volonté. Cela fait un an que je prépare ce championnat du Monde avec beaucoup de sacrifices et c'était le jour où il fallait tout donner et cela m'a souri, tant mieux. C'était aujourd'hui ou jamais ».


Mathilde, est-ce que tu as pensé à ta famille aujourd'hui ?

ML: «  Un peu oui, en finale et je me suis dis qu'ils allaient être contents (larmes) ».

 

Frédéric, comment de ton côté tu as vécu cette journée ?

FL: « C'est très dur de vivre cela à distance. Quand on tire, l'esprit est occupé mais je trouve que quand on doit rester derrière, les émotions sont décuplées et c'est très dur car on ne peut rien faire, on ne peut rien voir, on est derrière un ordinateur ou un téléphone mobile dont la batterie ne cesse de s'affaiblir vertigineusement et puis la connexion n'est pas facile et ça rend dingue, le stress monte aussi ».


Frédéric, tu es un papa fier de sa fille ce soir ?

 FL: « Oui très fier car le tir est une question d'entraînement certes, mais c'est aussi beaucoup de mental. On a beau avoir un super entraînement si le mental ne suit pas cela ne peut pas fonctionner correctement. Je pense qu'on a beaucoup discuté avec Mathilde, elle a également profité de l'apport des différents entraîneurs nationaux présents à ses côtés pour réaliser des petits sauts qui l'ont amené aujourd'hui à cette performance. Je l'ai pas mal amené à réfléchir et je pense que l'entourage sportif a fait de même et cela a apporté une pierre à l'édifice ».


Frédéric, bientôt l'épreuve du pistolet 10 m, il va falloir se remobiliser, tu as un mot à lui dire ce soir ?

FL: « Non, je pense qu'elle est toujours sur la lignée de ce qu'elle a dit en partant de la maison pour Grenade: qu'elle voulait faire quelque chose à 25 m, parce qu'elle s'en sentait complètement capable au vu des performances réalisées cette année, et si cela pouvait sourire, ensuite elle serait super tranquille pour le 10 m donc il y aura peut-être une ouverture ! ».


Mathilde, tu nous confirmes que tu es toujours dans cet état d'esprit ce soir avec ces deux médailles autour du cou (Or en individuel et Argent par équipe) ?

ML: « Je me sens un peu plus libérée, c'est une étape en moins. Du coup je vais essayer de m'amuser sur le 10 m et voir ce que cela donne.  Gagner le 10 m ce serait bien mais cela risque d'être très dur ».

FL: «  Je serai derrière elle pour ce match même si je serai en réunion à ce moment-là !!! »


Rendez-vous vendredi alors !!!!


Interview d'Élodie Cottin - entraîneur des Juniors Pistolet -

« Nous, Élodie Cottin, Laurent Sasso et Patrick Biebuyck (les trois entraîneurs Juniors), sommes super contents et l'équipe des filles aussi bien sûr. C'est un accomplissement du travail de toute l'année, on a fait en sorte d'avoir une équipe soudée, avec une entraide et une bonne ambiance et nous sommes persuadés que cela a joué aussi dans le gain de ces médailles. L'élan du groupe a ensuite poussé l'individualité et nous sommes comblés, car nous espérions secrètement une médaille en équipe et une en individuel, pari tenu !! Vendredi, le tir à 10 mètres peut aussi nous amener des médailles, mais on ne révèlera pas nos secrets aujourd'hui !!! On espère tout de même une finale au minimum ».


Interview de Fanny Batier - vice-championne du Monde par équipe au Pistolet 25 m -

BATIER Fanny.jpg
« Je savais que par équipe nous avions une grande chance de médaille, mais je ne connaissais pas le niveau des autres nations. Il y a toujours une petite appréhension, on ne savait pas comment cela allait se passer, ça fait plaisir. On est venu pour ça et on a réussi c'est génial !!! Je suis contente de ce que j'ai pu mettre en place sur mon match, même si je suis un peu déçue de n'avoir pu concrétiser. Malgré une bonne précision, de grosses erreurs en vitesse m'ont éloigné de la finale. J'ai beaucoup de regrets, mais c'est le jeu et j'essaierai de faire mieux la prochaine fois ! ».


Pistolet 25 m Dames

La série vitesse à suivre dès 9 h 00. Finale à 13 h 30.

Revivez la finale de Stéphanie Tirode en cliquant ci-dessous.

fftir 2014-09-12 à 11.22.23.jpg

fftir 2014-09-12 à 11.05.15.jpg
fftir 2014-09-12 à 11.05.23.jpg
fftir 2014-09-12 à 11.04.28.jpg
fftir 2014-09-12 à 11.04.41.jpg


fftir 2014-09-12 à 11.07.13.jpg

Stéphanie TIRODE qualifiée pour la finale après une belle série vitesse qui la place en 8e position avec 583 (289 + 294).
Céline GOBERVILLE est 19e avec 579 (293 + 286) et Cyrielle GUILIANO 49e avec 569 (285 + 284).

La France 5e par équipe.

Stéphanie TIRODE décroche la 5e place et un nouveau quota pour la France pour les JO de Rio 2016 ! Bravo à elle !

Individuel





Pie𰃎 jointe-21.jpeg
Pie𰃎 jointe-42.jpeg

fftir 2014-09-10 à 14.41.01.jpg

Interview de Stéphanie Tirode - 5e en Dames au pistolet 25 m + quota olympique gagné -

TIRODE Stéphanie.jpg
« Aujourd'hui j'ai pris plaisir à retrouver des sensations et des points somme toute corrects. Je suis surtout très heureuse d'avoir pu décrocher ce sésame olympique. Cela confirme le travail mis en place avec Hervé (NDLR: Hervé Carratu, entraîneur national de la discipline) depuis un petit moment après une traversée du désert. Je pense qu'aujourd'hui j'aurai pu accéder au podium, je ne suis pas forcément déçue car je m'approche de mon record de touche en finale (NDLR: la finale se déroule en deux phases. Dans la première partie de finale, il s'agit de comptabiliser le nombre de mouche. Chaque mouche représente une touche). Bien sûr j'aurais préféré terminer avec une médaille autour du cou mais je savoure pour le moment ce quota obtenu. Il va me permettre, comme Jérémy (premier Français « quoté » lors de ces championnats du Monde en carabine 10 m) l'a souligné, de pouvoir aborder de façon plus tranquille la saison prochaine. Prochaine étape le match 10 m de vendredi dans lequel je vais en premier lieu essayer de me faire plaisir. J'ai eu du mal ces derniers temps dans cette épreuve. J'ai beaucoup eu le sentiment de subir les choses. Un bon tir vendredi me permettrait de valider le travail que l'on met en place avec Hervé lors des entraînements et de savoir si la voie choisie aujourd'hui est la bonne. J'aimerais aussi pouvoir entendre le groupe Queen entonner ce jour-là une chanson que nous partageons tous dans le monde sportif: « We are the champions ».

Et puis, un dernier mot pour dire que sept ans après, le gain du quota ici même à Grenade, a une symbolique particulière. J'avais, en 2007 donc, lors d'un championnat d'Europe, gagné le quota au pistolet 25 m à ce qui m'a permis de participer aux Jeux Olympiques de Pékin. Et bien je retrouve aujourd'hui dans l'équipe, mais également autour, les mêmes personnes qui m'avaient accompagnée et soutenue à l'époque. Il y avait Pascale Peretti, une des kinésithérapeutes, Jean De Wilde, le médecin, Gérard Lopez, Président du club de Libourne, venu en spectateur, ainsi que certains tireurs et entraîneurs de l'équipe actuelle ».

 Hervé Carratu - entraîneur du Pistolet Dames -

« L'équipe était très motivée, car nous savions que nous pouvions faire quelque chose par équipe au vu des résultats obtenus ces derniers temps sur les différents matchs. Céline Goberville a fait un très bon tir en précision avec des conditions qui paraissaient faciles, mais qui au final sont apparues difficiles étant donné les scores moyens réalisés par l'ensemble des tireuses. Céline Goberville fait un bon match, mais il n'a pas vraiment payé, car avec 293 elle perd 4 points bêtement avec un beau groupement dans le 9,8 en raison d'un changement brusque de lumière qu'elle n'a pas su gérer. Peut-être avons-nous, sur ce souci, à apprendre des carabiniers. Stéphanie Tirode entame difficilement son match avec deux huit sans faute visible de l'extérieur. On peut penser que l'esprit n'y est pas. Elle continue quand-même en enchaînant huit dix pour finir cette première série avec 96. Cyrielle Guiliano a eu un peu plus de difficulté, mais elle s'est bien accrochée. Aujourd'hui en vitesse, c'est Cyrielle Guiliano qui était en première série. Elle a plus de mal, quelques difficultés à gérer l'émotion et le résultat, malgré la tactique mise en place. Nous étions plus sur une logique de manière que sur la recherche de résultat dans ce moment-là.

Stéphanie Tirode ensuite fait une très bonne partie de vitesse. Avec en plus deux coups très proches du 10 lors des cinq premières séries, elle a certainement pris conscience de ce qu'elle était en train de réaliser et cela a été plus difficile à gérer. Une belle vitesse à 294/300 et un match à 583/600. Céline Goberville, de son côté, a bien commencé sa phase de vitesse, mais le système s'est un peu désorganisé. Il n'y pas eu de grosses fautes, mais une coordination un peu décalée et forcément cela va très vite, car dans ces situations de grande compétition on sort alors vite du 10. Pas de souci particulier, aujourd'hui les éléments ne se sont pas mis en place, mais avec un travail pour aborder les prochaines échéances cela passera sans problème.

Un peu déçu du résultat par équipe parce que l'on sait très bien que c'était largement à notre portée. Bien sûr avec la théorie on est toujours champion du Monde, mais bon... Quelques regrets quand-même, car le niveau que l'équipe a démontré tout au long de la saison pouvait laisser présager mieux.

Quant au résultat obtenu par Mathilde Lamolle, on ne peut pas parler de réelle surprise, car nous la connaissons depuis longtemps. Et puis, j'ai la chance de la côtoyer, car nous faisons partie de la même ligue (NDLR: la Provence). Je l'ai également suivi cette année sur la coupe du Monde de Munich, puisque nous avions décidé de faire sortir la meilleure Junior pour l'aguerrir sur les grandes compétitions. Ce titre, du coup, ne me surprend pas outre mesure tant son professionnalisme est impressionnant. Elle a d'énormes bases techniques, mais c'est surtout son mental qui fait la différence et qui n'a rien à envier aux Dames. Cela me conforte dans cette idée de continuer à la faire matcher avec les Dames même si elle est Junior et également de venir participer à des stages en commun pour commencer la transition. Le niveau qu'elle a atteint ici prouve que cela correspond parfaitement à la logique que nous voulons mettre en place avec le DTN. Cela ne peut d'ailleurs qu'être  bénéfique pour elle dans le futur. Je pense qu'elle est parfaitement en capacité de gagner un quota dans les compétitions à venir. Elle a une fraîcheur sur laquelle nous pouvons compter pour aller chercher ce sésame à 25 m, mais également à 10 m ».


Équipes

P25m dames team.jpg

Cible mobile 50 m Juniors Garçons

Individuel

La passe rapide à suivre dès 9 h 00.
Benoît Germain termine 5e avec 572.

fftir 2014-09-10 à 15.22.07.jpg

Interview de Benoît Germain - Cible mobile 50 m -

GERMAIN Benoit.jpg
« Suite à un stage en Finlande, j'avais acquis de nombreuses choses intéressantes. Après la passe en vitesse lente qui était satisfaisante, malgré une fin de match difficile, je m'attendais à un meilleur résultat d'ensemble. En vitesse rapide, cela ne s'est pas trop mal passé malgré quelques grosses erreurs qui, à ce niveau de compétition, sont très vite sanctionnées. C'est un peu dommage car les points réalisés aujourd'hui par le vainqueur étaient à ma portée. Cela aurait pu être meilleur mais bon, je compte bien me rattraper demain lors du match en mixte.

Concernant la gestion de mon match, j'en suis assez content. Je n'étais pas trop stressé ce matin, et ce malgré l'enjeu. Par contre je souffre un peu de la chaleur. Le port de la veste de tir et la lourdeur de la carabine sous un soleil écrasant me posent quelques difficultés. Vers la fin des matchs, je pense que je subis cette chaleur et j'en fais alors pâtir le côté technique que je n'arrive plus à correctement mettre en avant. Il y a un peu d'inattention aussi car le temps entre chaque balle est réglementé et le fait de devoir s'éponger puis se reconcentrer dans le temps imparti fait que j'y laisse quelques points qu'il me manque aujourd'hui pour accéder au podium, par précipitation peut-être.

L'an passé je termine vice-champion d'Europe, et je regrette un peu l'absence de mes camarades ici, même si l'ambiance est bonne. Le fait d'être une équipe permet, je crois, de se motiver différemment. Par contre, je trouve qu'il est très intéressant de rencontrer au sein de l'équipe de France des partenaires de diverses disciplines. Je pense notamment au tir aux plateaux, car nous ne nous côtoyons que très rarement.

J'aimerais bien partager lors de stages des expériences avec ces tireurs, car nos disciplines ont peut-être des techniques en commun dont nous pourrions discuter ».

Interview de Maxime Coursimault - entraîneur national Cible mobile -

« Au regard de la saison, Benoît est dans ses scores moyens. En vitesse lente on espérait pouvoir récupérer des points d'avance et cela n'a malheureusement pas été le cas, même s'il n'avait pas pris de retard en restant dans le peloton de tête. Il a tiré une bonne rapide et cela n'a pas suffi. Il se trouve au final à 4 points du podium avec un match satisfaisant, il a fait ce qu'il sait faire. Il a bien su gérer le stress dû à une compétition de cette envergure. Il y a souvent des jours avec et des jours sans dans lesquels un 9,9 aujourd'hui serait un 10,0 le lendemain et à ce niveau cela fait toute la différence. Ce matin ce n'était pas un jour avec beaucoup de réussite mais l'ensemble reste correct. L'approche avec laquelle Benoît est venu sur la compétition est irréprochable et c'est ce qu'il faudra retenir de ce match.

Enfin, il est toujours agréable de rencontrer toute l'équipe de France sur ces grands championnats, même si tout le monde est très occupé du fait du planning très chargé. Nous ne sommes pas seuls pour autant, car au sein de la Cible mobile, il y a toujours d'excellentes relations entre tireurs, quelle que soit la nation qu'ils représentent et les lieux où nous nous trouvons.

Demain, Benoît est en lice pour l'épreuve mixte. Il a toutes ses chances, voire plus, cela n'a pas payé aujourd'hui, mais nous espérons que ce sera le cas demain ».

Fosse olympique - Jour 3

fftir 2014-09-12 à 11.09.10.jpg
fftir 2014-09-12 à 11.09.16.jpg


Individuel


Dernière sérié de 25 plateaux à 9 h 30. Finale à 16 h 00.
Antonin DESERT tire 23 plateaux et termine 34e avec un score de 121 ce qui ne lui permet pas de rentrer en finale.

fftir 2014-09-10 à 17.16.14.jpg

Équipes

FO Seniors Team.jpg

Carabine 60 balles couché Seniors

Équipes

Les 3 séries des éliminatoires ont lieu à 9 h 00, 10 h 35 et 12 h 10. Nos champions d'Europe Mickaël D'Halluin, Valérian Sauveplane et Cyril Graff sont engagés.
Les Français sont bien entrés dans la compétition, Mickaël D'Halluin tire 626,9, Cyril Graff 621,8 et Valérian Sauveplane 619,4. Ils finissent 4e par équipe avec 1868,1 à trois dixièmes de la Serbie 3e.

C60bc Seniors team.jpg


Vous pouvez envoyer vos messages d'encouragement aux tireurs de l'équipe de France via votre compte Twitter #CDMTIR2014











Résultats

Actualité

Toutes les compétitions